Category Archives: Book Reviews

Recension de “Contre-histoire du temps présent”

41ch4pig7bl-_sx316_bo1204203200_

 

« Le propos de l’ouvrage est ambitieux. Au vu de l’ampleur des sujets et des références qu’il brasse, ce livre apporte une contribution remarquable à la pensée critique contemporaine […la suite] ».

– Giovanni Camarilla dans sa recension de Contre-histoire du temps présent: interrogations intempestives sur la mondialisation, la technologie, la démocratie dans la Revue française de science politique.

Review of “Counter-History of the Present”

Jason Edwards published a detailed review of Counter-History of the Present: Untimely Interrogations into Globalization, Technology, Democracy. It appeared in Contemporary Political Theory and can be read here.

51GyEIiJWHL._SX331_BO1,204,203,200_Excerpt: “Rockhill has written a provocative and highly readable book (indeed, it is even something of a page-turner). […] What is arresting about the book is the aplomb with which Rockhill goes about this task of disclosing the contingency of the present political imaginary. A review of this length cannot do justice to the political force of this critique. But that force, in general terms, lies in the relentless exposure of neoliberalism’s flattening out of ‘time, space, and society.’ If the force of political critique is not to be found in the revelation of a single reality marked out by being ‘now’ – which would be simply to recapitulate the homogenizing and destructive disposition of neoliberal practices of government – it may be located in the recognition of the multiple and contingently related realities of time, space, and social relations. A political theory that is sensitive to the way in which political imaginaries are constituted in and can be challenged through the practices connected across these realities, is likely to have a greater impact on those practices than one that busies itself with the fruitless search for a universal ideal of a democracy whose time can never come, precisely because its place lies outside of time, space, and society. […read more]”

Recension de “Contre-histoire du temps présent”

Une recension de Contre-histoire du temps présent a été publiée dans Actu Philosophia. Cliquez ici pour la lire.

41ch4pig7bl-_sx316_bo1204203200_
Extrait : « Rockhill nous propose un pari très alléchant : déconstruire l’idée même du présent au singulier, afin de mettre au jour les grands schèmes prétendant cerner le sens de l’histoire. Il insiste pour cela sur la pluralité des dimensions de l’histoire (temps, espace, société). Le but de ses analyses, qu’il qualifie d’ « intempestives », est, en rendant manifeste la contingence d’une définition épocale du présent, de dégager un espace pour des ordres historiques nouveaux, n’appartenant pas à une vision consensuelle du monde […la suite] ». — Juliette Monvoisin, Actu Philosophia

Recension de “Contre-histoire du temps présent”

Une recension de mon dernier livre, Contre-histoire du temps présent: interrogations intempestives sur la mondialisation, la technologie, la démocratie (Paris: CNRS Éditions, 2017), a été publié sur le site Lectures/Liens socio. Cliquez ici pour la lire.

41ch4pig7bl-_sx316_bo1204203200_
Extrait:
« Le livre de Gabriel Rockhill apporte une contribution très éclairante, et stimulante, à la réflexion sur le temps et l’histoire à partir d’une démarche originale. La notion de contre-histoire remet en question l’idée d’un seul et unique présent, qui se définirait par un concept unique ou des caractéristiques communes. D’emblée, l’auteur insiste sur le fait que sa “contre-histoire” ne vise pas à la singularité. Outre la réflexion qu’il propose autour de l’histoire et de l’actualité, l’ouvrage invite à reconsidérer la méthodologie historique de façon à en faire un “phénomène multidimensionnel”, c’est-à-dire bien loin d’une conception de l’histoire temporelle […la suite] ». – Suzanne Dumouchel

Compte-rendu dans Esprit

Un compte-rendu de mon dernier ouvrage en français, Contre-histoire du temps-présent: interrogations intempestives sur la mondialisation, la technologie, la démocratie, vient de paraître dans Esprit. Cliquez ici pour le lire.

Extrait: “Dans la complexité des crises politiques, sociales et économiques que nous vivons aujourd’hui, il semble primordial d’interroger le rôle des concepts qui interviennent dans la construction des représentations qui façonnent notre compréhension du temps présent. Gabriel Rockhill s’engage à relever ce défi en proposant une analyse critique, aussi radicale que détaillée, de concepts majeurs qui déterminent une grande part de notre perception du monde actuel : la mondialisation, la technologie et la démocratie. […]16463808_755714274586756_140596339017406715_o

Cette contre-histoire du temps présent n’est donc pas uniquement une invitation à mettre en cause une image consensuelle du monde contemporain et de ses maîtres-mots. Elle vise à inciter le lecteur à s’interroger sur les structures théoriques ainsi que sur les pratiques politiques et économiques qui produisent une certaine image du monde (où la démocratie serait en l’occurrence systématiquement perçue comme étant l’apanage de l’Occident). Il s’agit ainsi de favoriser une reprise en main de la construction de notre histoire plurielle et profondément hétérogène, comme un certain nombre d’actions micro-politiques et de mouvements sociaux le font valoir un peu partout à travers le monde.” — P.-A. Chardel

Review of “Radical History & the Politics of Art”

Final Cover

John Randolph LeBlanc published a review of Radical History & the Politics of Art in Clio: A Journal of Literature, History, and the Philosophy of History 45:2 (spring 2016): 234-238.

Excerpt:
“Rockhill’s project is ambitious and very worth the while in that it forces us to struggle with what we take for granted: the relationship between ‘art’ and ‘politics.’ His work poses quite a challenge.”

Click here to read in full.